L’esprit Fontarèche

Un savoir-faire ancestral

L’histoire

Plongez dans le passé du Château Fontarèche… Plus de 1000 ans d’histoire qui ont marqué nos terres et révélé toute la puissance et le caractère de nos vins.

 

 

 

La première mention de Fontarèche apparaît dans un acte de l’an 984 pour lequel le Sieur ERMENGAUD, archevêque de Narbonne, donna à titre de fief honorable à un nommé Sifrède : « la metterye dicte Fontaresche avec la tour qui y estait lors, excepté l’église et choses ecclésiastiques ».

Il donnerait à manger chaque an à seize chevaliers.

En 1201, l’archevêque de Narbonne fit bâtir une forteresse avec fossé au lieu dit Fontarèche. L’inventaire des revenus et droits seigneuriaux de l’archevêque de Narbonne qui fut rédigé dans la seconde moitié du 14 ème siècle, note, pour Fontarèche : « un château Fort avec donjon et chapelle, des condamines, des terres, des vignes achetées par Pierre de la Jugie (archevêque de Narbonne de 1347 à 1375), un pâturage, un pré, une forêt avec garennes… »

Vers la fin du 17ème siècle, Fontarèche acquiert un statut de « seigneurie particulière » et devint la propriété des nobles.

Fontarèche devint alors la propriété de la famille MIGNARD qui compta parmi ses membres des peintres célèbres, dont Pierre MIGNARD qui succéda à Lebrun à la direction  de l’académie royale de peinture sous le règne de Louis XIV. Il fut le portraitiste du roi et de personnalités de la cour. Parmi ses œuvres, on peut admirer les peintures qui décorent la coupole du Val de Grâce à Paris ou encore la Vierge au Raisin exposée au musée du Louvre.

La famille de LAMY,  actuellement propriétaire de Fontarèche, figure dans la descendance de la famille MIGNARD, avec notamment Marie-Eulalie MIGNARD qui était la dernière propriétaire portant le nom Mignard et qui y décéda en 1943. Elle repose dans la chapelle du Château.

C’est en 1957 que Jacques de LAMY, actuel propriétaire de Fontarèche, pris la suite de son père, le comte Edouard de LAMY.

Le vignoble de Fontarèche dessine un carré parfait de 145 hectares autour du Château, héritage d’un patrimoine chèrement conservé au fil des siècles.

Le Domaine

Découvrez notre domaine, un des rares à avoir toutes ses vignes s’épanouissant en un seule et unique endroit. Fermez les yeux et laissez-vous porter par les parfums subtils de la flore sauvage qui se mêle à cette terre d’histoire…

wtfdivi014-url5

145 Hectares de vigne

wtfdivi014-url13

Vigne la plus âgée plantée en 1962 (Carignan)

wtfdivi014-url9

10 hectares de bois

wtfdivi014-url14

4 oenologues
3 agronomes

wtfdivi014-url11

2 km de canaux d'irrigation

wtfdivi014-url15

Propriétaire : famille DE LAMY, depuis 1682

wtfdivi014-url12

1000 ans d'histoire

wtfdivi014-url16

Directeur : Vincent Dubernet

Le vignoble

Les couleurs, les notes et les parfums de nos vins témoignent d’une nature généreuse et d’un savoir-faire transmis de génération en génération. Un subtil mélange de traditions et de techniques modernes ont donné force et délicatesse à nos vins. Le vrai goût du plaisir…

 

 

 

Établies sur une ancienne terrasse de l’Orbieu, les vignes plongent leurs racines dans un sol de Graves, riche en galets, présentant l’équilibre recherché du terroir viticole, celui d’un sol amenant à des contraintes hydriques modérées, à certaines phases de la maturation du raisin.

Pas moins de 17 cépages sont présents à Fontarèche, dont le pilier des rouges,
le Carignan.

Le Picpoul Noir fait figure de rareté, et rentre très avantageusement dans la composition du Corbière Rosé.

La Roussanne est quant à elle la pierre angulaire du Corbières blanc.

Chardonnay, Viognier, Sauvignon blanc ou encore Vermentino gonflent par ailleurs les rangs des cépages classés en IGP OC.

Dans un climat Méditerranéen semi-désertique, chaleur, vent ou épisodes cévenols sont autant de paramètres météorologiques sensibles qu’il faut savoir anticiper et gérer.

La présence d’eau à Fontarèche est une bénédiction. Elle est utilisée dans une modération toute agro-œnologique.

Une équipe 100% portugaise prend soin du vignoble, depuis plus de 20 ans.

Une connaissance profonde de la viticulture en climat chaud amène à effectuer les bons gestes de la plantation jusqu’à la récolte, en passant par la taille et l’entretien des sols.